Protéines associées à l'ovulation et à la fertilité

Les protéines

Infos sur les protéines et sur les aliments protéinés

protéines associées à l’ovulation

Des chercheurs du National Institutes of Health ont découvert deux protéines essentielles pour l'ovulation chez les rats.

Cette découverte a des applications dans le traitement de l'infertilité comme résultat d’une erreur d’ovulation et dans le développement de nouveaux moyens pour prévenir la grossesse tout en évitant la libération de l’ovule.

Les protéines ERK1-2, nom donné à ces protéines essentielles, semblent associées à la maturation et à la libération de l’ovule.

L’étude, publiée sur la revue Science, a été réalisée par deux instituts de l’ NIH, l'NICHD et l'NCI.

“L'ovulation est le résultat d’une interaction complexe parmi des séquences chimiques” affirme Duane Alexander, directeur de l'NICHD. “Les chercheurs ont identifié un intermédiaire biochimique qui contrôle la libération de l’ovule. La découverte augmente notre connaissance à ce propos et pourra nous aider un jour à découvrir des nouveaux traitements contre l'infertilité et des nouvelles formes pour prévenir la grossesse“.

L'ovule immature est contenu dans une couche de cellules appelée follicule ovarien composé surtout de cellules granulaires. Chaque mois, les glandes pituitaires libèrent les hormones folliculaires stimulantes et les hormones lutéinisantes pour que l’ovule et les cellules de la granulosa ovarienne croissent et se transforment en un follicule mature. À la moitié du cycle, la glande pituitaire libère beaucoup d’hormones lutéinisantes en provocant la rupture du follicule et la libération de l’ovule. Les cellules de granulosa se transforment en cellules lutéales dans la rupture du follicule.

Les chercheurs ne savaient pas que l’hormone lutéinisante jouait un rôle dans la libération de l’ovule de l’ovaire et dans la production de progestérone des cellules granulaires. De cette façon, les chercheurs ont démontré comment l’hormone lutéinisante apparaît pour signaler la libération de molécules connues comme protéines kinase 1 et 2. Ces molécules provoquent une chaîne de séquences chimiques qui agissent sur la libération de l’ovule, sur la transformation des cellules granulaires en cellules lutéales et la production de progestérone.

Importance des protéines ERK1 et ERK2

Les protéines ERK1 et ERK2 sont un lien entre l’augmentation de l’hormone lutéinisante et l’ovulation.

Même si les protéines ERK1 et ERK2 sont des intermédiaires essentiels pour l’ovulation, il y a d’autres molécules, pas encore découvertes, qui probablement jouent un rôle très important dans ce processus. Le département de Sciences reproductives est en train de faire des recherches pour déchiffrer d’autres séquences chimiques.

Comprendre la fonction des protéines ERK1 et ERK2 peut nous donner des informations utiles pour le traitement de l’infertilité des femmes et cette découverte peut nous amener à découvrir comment éviter le développement de l’ovulation pour développer des méthodes contraceptives.

Pour cette étude, le médecin Richards et ses collègues ont utilisé des rats déficient en gènes nécessaires à la production de protéines ERK1 et ERK2. Les ovaires de ces rats produisaient encore des ovules sans les libérer, parce qu’ils étaient exposés à l’hormone lutéinisante. En plus, les cellules granulaires ne se transforment pas en cellules lutéales et commencent à produire de la progestérone, normal quand les deux gènes sont présents. Les rats avec des versions fonctionnelles des gènes pour produire les protéines ERK1 et ERK2 étaient fertiles.

Jusqu’à présent on n’a pas encore découvert d’autres gènes essentiels pour l’ovulation et la conversion d’autres cellules en productrices de progestérone. Un aspect de l'importance des protéines est de bloquer la croissance des cellules granulaires pour la production de progestérone.

Rating: 3.9/5 (13 votes)

Articles en relation avec Protéines associées à l'ovulation et à la fertilité